martes, 12 de julio de 2011

Paris est une fête de Hemingway y Minuit á Paris de Woody Allen

Estuve en París hace un mes siendo jurado de una tesis doctoral en la Université Paris II. Gran experiencia. Pero la más grande expriencia fue recorrer de nuevo Paris. Oler sus calles, rastrear sus historias, deleitarme con el francés que comparte con el castellano mis tiempos de lectura. Estando allí asistí a la nueva película de Woody Allen "Minuit à Paris" permitiéndome regresar a los dorados años 20 de los norteamerianos en Paris, a los de la generación "perdue" de Hemingway, Fitzgerald y su Zelda, de Ezra Pound o de Gertrude Stein. 

Al salir del teatro, compré  "Paris est une fête" de Hemingway y lo deleité.  El final del texto, me recordó nuestro tiempo en Francia, en Nantes, en Paris. Fueron tres y nosotros también lo fuimos.

Dejo a Hemingway para que lo expliqué:

" Ce fut la fin de notre première période parisienne. Paris ne fut jamais la même. C'était pourtant toujours Paris, et s'il changeait vous changiez en même temps que lui. (...) Il n'y jamais de fin à Paris et le souvenir qu'en gardent tous ceux qui y ont vécu diffère d'une personne à l'autre. Nous y sommes toujours revenus, et peu importait qui nous étions, chaque fois, ou comment il avait changé, ou avec quelles difficultés- ou quelles commodités- nous pouvions nous y rendre. Paris valait toujours la peine, et vous receviez toujours quelque chose en retour de ce que vous lui donniez. Mais tel était le Paris de notre jeunesse, au temps où nous étions très pauvres et très heureux"

No hay comentarios.: